Liège: le "Projet de Ville" flingué par Ecolo qui propose une alternative

Publié le 1 Avril 2013

Liège: le "Projet de Ville" flingué par Ecolo qui propose une alternative

Alors qu'il reste une semaine aux Liégeois pour définir leurs priorités via le formulaire distribué par la Ville (ou via internet, quand le site n'est pas en panne), les Verts se sont amusés ce week-end en proposant une lecture digne d'une lapalissade. Ecolo dénonce ainsi les questions pour lesquelles le "oui" paraît plus qu'évident. Et n'hésite pas à dire que, in fine, il s'agit d'un questionnaire où "le Collège donne la réponse avant de nous avoir posé la question!" Pas tendres, les Verts.

Pour débuter, les écologistes proposent, sur leur site, un petit jeu:

"Ecolo vous propose de participer à l'élaboration du Projet de Ville (toute ressemblance avec des faits similaires existants est purement fortuite). Voici une liste de questions très sérieuses, répondez-y après mure réflexion et découvrez votre score!"

S'en suivent dix questions, choisies bien évidemment à dessein:

    • Je veux une ville où on paie moins cher : oui-non
    • Je veux une ville où il fait bon vivre: oui-non
    • Je veux une ville qui crée de l’emploi : oui-non
    • Je veux une ville où tous les citoyens sont égaux : oui-non
    • Je veux une ville où on réduit toutes les pollutions: oui-non
    • Je veux une ville plus sûre: oui -non
    • Je veux une ville plus propre: oui-non
    • Je veux une ville plus verte: oui-non
    • Je veux une ville où on circule mieux : oui-non
    • Je veux une ville où on repense le stationnement (sic):oui-non

Et de conclure comme suit: "Vous avez 10 bonnes réponses : BRAVO! Vous avez le profil idéal pour être bourgmestre de Liège! Vous voilà muni de toutes les idées de fond nécessaires pour participer efficacement à la politique de la Ville. Mais attention ne négligez pas la manière de présenter vos idées au public."

Les Verts en rajoutent une couche en donnant quelques petits conseils: "Il ne faut jamais évaluer le Projet de Ville à la date d’échéance prévue, c’est-à-dire 2015 pour le projet 2007-2015. Cela justifie que près de la moitié des propositions ne soient pas réalisées. Et parce que cela permet de les recycler facilement dans le projet de ville suivant! Il ne faut jamais évaluer le Projet de Ville juste avant les élections communales. Pour ne pas que cette évaluation influence le vote des citoyens. Mieux vaut qu’ils votent sur des promesses. Il ne faut jamais évaluer le Projet de Ville de manière participative ou collective. Car en réalité, vous ne souhaitez pas vraiment connaître l’avis des liégeois. Vous attendez juste du Projet de ville qu’il valide des choix que vous avez faits."

Après cela, Ecolo critique à la fois la forme et le fond de ce "Projet de Ville 2012-2022". Le parti d'opposition n'hésite ainsi pas à déclarer que "c’est avec énormément de tristesse, de lassitude et d’incompréhension que nous avons repris des extraits entiers de notre communiqué de presse de 2007, les critiques sont les mêmes…"

Le Premier échevin de la Cité ardente en prend particulièrement pour son grade: "Ce projet de Ville du Collège est personnifié et pas par le Mayeur, mais par l’Echevin Firket, très attentif aux desiderata des investisseurs et promoteurs privés mais totalement indifférent au vécu quotidien des liégeois."

Bref, vous l'aurez compris, le "Projet de Ville 2012-2022" et la consultation populaire qui en découle sont loin de satisfaire les écologistes. Et ces derniers de proposer une alternative en vue de "créer de l'activité et de l'emploi, répondre aux besoins sociaux et culturels, préserver et valoriser nos ressources environnementales, assurer notre efficience énergétique et enfin garantir une société démocratique." Tout un programme qui doit, toujours d'après les Verts, "être porté par le Collège, par le Conseil communal et par tous les Liégeois, avec l'ULg, la Région wallonne, les entreprises et les citoyens."

Et de renvoyer, vers leur programme électoral d'octobre dernier. Ces critiques ne feront certainement pas bouger le majorité PS-cdH d'un iota, mais la manière quelque peu ironique, avouons-le, dont elles sont formulées n'est peut-être pas dénuée de tout fondement.

Car ce projet de ville 2012-2022 a eu ses prédécesseurs, comme en témoignent ceux pour les périodes 2003-2010 et 2007-2015. S'il est évident qu'une ville comme Liège se doit d'avoir un plan, un projet donc, à long terme, on peut légitimement se demander pourquoi on n'attend pas l'échéance d'un de ces projets pour en lancer un autre, quitte à faire un "update" à la moitié de celui-ci. Cela éviterait une certaine cacophonie où, finalement, le citoyen doit avoir bien du mal à s'y retrouver.

Photo: Bénédicte Heindrichs, cheffe de groupe Ecolo au conseil communal de Liège (Crédit: Thomas Van Ass)

Rédigé par Gaspard Grosjean

Publié dans #Liège, #Ecolo, #Politique

Commenter cet article

Tanguy Wéra 01/04/2013 16:31

Je suis bien triste qu'Ecolo joue ce rôle d'opposition mesquine bête et méchante. Cette démarche est d'un populisme navrant. J'ai toujours voté Ecolo, je suis sympathisant mais ça ne m'a pas empêché d'apprécier à sa juste valeur l'initiative de la Ville qui, quoi qu'on en dise, est un pas sur le chemin de la démocratie participative et de la consultation citoyenne. Quant à savoir ce que la majorité en fera, c'est une autre affaire, mais j'ai connu Ecolo plus constructif et moins contre-productif, ça me déçoit vraiment.

Pascal Verhasselt 02/04/2013 17:26

Ce n'est pas parce que je met une étiquette "démocratie participative" sur mon âne qu'il va se mettre à miauler.
La démarche de proposer un questionnaire aussi creux et consensuel politiquement qu'une mettre à Saint-Nicolas est bien plus populiste à mon sens que d'oser la dénonciation de cette mesure au parfum très mainstream.

Quant au côté constructif de la démarche, Ecolo a toujours formulé des contre-propositions constructives malgré une surdité ahurissante des autorités communales. Propositions alternatives encore une fois rappelées ici d'ailleurs.