Les FDF liégois au bord de l'implosion?

Publié le 7 Avril 2013

Les FDF liégois au bord de l'implosion?

Forts de huit conseillers communaux à travers la Wallonie pour leur première élection en sous leur propre nom, les Fédéralistes démocrates francophones veulent maintenant passer à la vitesse supérieure. L’objectif? "Présenter des listes sur tous les arrondissements pour 2014", confie Christophe Verbist, secrétaire de l’interprovinciale wallonne des FDF. C’est d’ailleurs dans ce sens que le parti amarante a largement communiqué la semaine dernière, déclarant lancer une série de rendez-vous avec la presse afin de présenter leurs propositions concrètes pour la Wallonie dans un large panel de thèmes. Histoire de montrer que les FDF ne sont pas bruxello-bruxellois.

Mais pour "devenir le 5è parti wallon", pour reprendre les mots de Chritophe Verbist, soit devant le PTB+, faut-il encore être soudés… Et en province de Liège, c’est loin d’être le cas. En effet, des tensions internes importantes déchirent littéralement la locale liégeoise. En cause, l’élection du nouveau président provincial qui a eu lieu il y a quelques semaines à peine. À l’issue d’un vote pour le moins serré, c’est Marc Angelucci, d’Angleur, qui avait remporté le scrutin face au conseiller communal ansois René Courtois. Pour une seule petite voix… Du coup, ce dernier a interjeté un recours auprès de la commission électorale des FDF. Plusieurs points sont contestés: tous les membres n’auraient pas reçu de convocation électorale; il n’y avait qu’un seul bulletin électoral alors qu’il y avait 4 postes à renouveler, ce qui engendrait une certaine confusion, d’autant que M. Angelucci se présentait à deux postes (président et vice-président, Ndlr). Depuis lors, la commission électorale a délibéré et a décidé d’annuler l’élection de la nouvelle présidence. Le compte-rendu de la délibération parle carrément de "climat délétère et conflictuel" et de "présence de clans au sein de la fédération provinciale liégeoise".

Bref, la situation était très tendue. "Oui, il y a bien eu des heurts, concède Christophe Verbist. Mais une nouvelle élection avec des règles plus claires va avoir lieu et nous sommes persuadés que la situation va se normaliser. Mais je ne considère pas que nous sommes au bord de l’implosion à Liège. Une décision a été prise par la commission, on va revoter, il y aura de nouvelles instances et on se mettra en ordre de marche."

Cette fois, les convocations seront envoyées par mail et par courrier, histoire de n’oublier personne. Les candidats ne pourront se présenter qu’à un seul des quatre postes. Et enfin, il y aura quatre bulletins, un pour chaque poste donc. "Cette élection est prévue pour début mai", ajoute le "chef" des FDF wallons.

René Courtois et Marc Angelucci devraient quant à eux à nouveau être candidats à la présidence.

Photo: René Courtois et Marc Angelucci (Crédit: Facebook)

Rédigé par Gaspard Grosjean

Publié dans #Liège, #Politique, #FDF

Commenter cet article