Les cinq pointures du MR liégeois face au président Charles Michel

Publié le 10 Avril 2013

Les cinq pointures du MR liégeois face au président Charles Michel

Réunion au sommet, ce mercredi matin, avenue de la Toison d’Or à Bruxelles, au siège du Mouvement réformateur. Le président Charles Michel a convoqué toutes les personnes qui comptent chez les libéraux liégeois afin de mettre les choses au point une bonne fois pour toutes. Il faut dire que les querelles se multiplient au sein des bleus en Cité ardente. Le président veut siffler la fin de la récréation désormais et définir clairement les rôles de chacun. Une information révélée par La Meuse.

Depuis le départ de Didier Reynders à Uccle, les tensions sont vives au sein des libéraux liégeois. Et si le temps passe, les tensions, elles, ne s’aplanissent pas. Du coup, c’est clairement du chacun pour soi lors des conseils communaux et le groupe a toutes les peines du monde à parler d’une seule et même voix.

Le dernier épisode tragi-comique du conseil communal de mars, où deux conseillers ont quitté la séance en hurlant au "déni de démocratie", entraînant finalement le départ de l’ensemble du groupe lors d’un point devant être soumis au vote nominal, a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour Charles Michel. Dès lors, le président national des bleus a décidé de remettre un peu d’ordre là-dedans. Il a ainsi convoqué une réunion avec les cinq personnalités qui comptent au MR principautaire: Daniel Bacquelaine, président provincial, Philippe Dodrimont, président d’arrondissement, Katty Firquet, vice-présidente d’arrondissement, Gilles Foret, président du MR de Liège-Ville, et, bien sûr, Christine Defraigne, cheffe de groupe au conseil communal liégeois.

Le but? Redéfinir une stratégie commune afin que tout le monde aille dans la même direction. Sans parler de la communication, pathétique ces derniers mois. Philippe Dodrimont avait d’ailleurs déclaré dans nos colonnes que c’était une de ses priorités. "Celui qui dorénavant communiquera n’importe comment, alors que ce n’est pas un avis partagé par l’ensemble du groupe, aura affaire à moi", avait-il révélé. Selon nos informations, il a d’ailleurs fait passer le message directement. D’où son mécontentement suite aux derniers événements du conseil communal liégeois où il était, selon plusieurs réformateurs, "très fâché" sur les deux protagonistes.

Vendredi dernier, les convocations à cette réunion ont donc été envoyées par Charles Michel.

Concrètement, quel est le malaise au sein des bleus, où Christine Defraigne, indéfectible alliée du président national, est régulièrement "bousculée" par ses propres troupes? En fait, ces dernières lui reprochent de s’accaparer toute la visibilité du MR de Liège, ne laissant que très peu de place aux autres conseillers pour s’exprimer. "Dès le moment où elle aura compris qu’il vaut mieux la jouer collectivement, les choses iront mieux", nous confie un réformateur liégeois. D’un autre côté, la cheffe de groupe, étant mise en difficulté par d’autres libéraux à de multiples reprises, n’arrive pas à accorder pleinement sa confiance à certains. Il y a donc une situation problématique réelle à résoudre. Chacun est dès lors plutôt satisfait de la tenue de cette réunion. Même si, de l’aveu de certains, une grosse réunion avec le président et l’ensemble des mandataires aurait été préférable. "Honnêtement, les mises au point ont déjà eu lieu. Donc autant faire une grosse réunion, que tout soit clair pour chacun. Et après, si ça continue, alors on sanctionne, car ça ne peut pas continuer", détaille une pointure libérale.

Car ce qui était à la base un relent de guerre des clans est devenu une guerre de personnes.

Photos: Sophie Kip - Thomas Van Ass - Belga

Rédigé par Gaspard Grosjean

Publié dans #Politique, #Liège, #MR

Commenter cet article