Le MR liégeois mise sur Katty Firquet comme "1ère femme": elle devient vice-présidente de l'arrondissement

Publié le 16 Mars 2013

Le MR liégeois mise sur Katty Firquet comme "1ère femme": elle devient vice-présidente de l'arrondissement

Le MR de l'arrondissement de Liège a donc décidé de fonctionner en binôme. Philippe Dodrimont, également bourgmestre aqualien, a choisi la Députée provinciale Katty Firquet pour l'épauler. Par ce poste, cette dernière souhaite donc s'impliquer concrètement dans les structures internes des libéraux liégeois. Et comme Christine Defraigne n'est plus présidente de la section de Liège-Ville (poste dévolu à Gilles Foret, N.D.L.R.), on ne peut voir-là qu'un signe que la femme sur laquelle les "bleus" ont choisi de miser désormais est bien Katty Firquet. Un choix qu'assume totalement le président de la fédération d'arrondissement Philippe Dodrimont, dans une interview croisée accordée à La Meuse.

M. Dodrimont, est-ce vraiment un titre officiel concret ou juste quelque chose de façade?

Ph.D. Ah non, c’est un titre officiel ! Il y a toujours eu un vice-président, mais c’était purement statutaire, plus pour me remplacer quand je n’étais pas là. Là, nous ne voyons pas les choses ainsi. Toutes nos décisions, je dis bien toutes, seront prises à deux.

Ka.F. Je veux vraiment m’investir désormais dans les instances du parti. Mais cette volonté ne serait sans doute pas venue si je n’avais pas eu cette relation amicale. Il est clair que mon souhait est de travailler en triangle, avec Gille Foret à la présidence du MR liégeois et Christine Defraigne comme chef de groupe à Liège, pour donner une visibilité maximale au MR dans l’optique de 2014.

Concrètement, cela signifie que la femme sur laquelle mise le MR liégeois est Katty Firquet et plus Christine Defraigne ?

PH.D. On peut dire que Christine n’est plus la seule femme qui compte au MR de l’arrondissement. Il y avait effectivement une volonté de placer une nouvelle femme dans les instances. Et quand on se penche sur les résultats électoraux, je pense que cela ne souffre d’aucune contestation. Mais il y a aussi toute une série de jeunes, je tiens à le souligner.

Quelles seront vos missions prioritaires ?
Ph.D. & KA.F. Il y en a deux. Primo, faire les listes les plus fortes pour 2014. D’ailleurs, mon choix pour mener la liste régionale se porte sur Christine, c’est clair. Ensuite, il faut que le parti parle d’une seule voix. Le mauvais exemple est la communication concernant la sidérurgie liégeoise. Il faut que dans les débats qui dépassent la compé- tence personnelle, il y ait une concertation pour une communication au nom du parti.

Vous ciblez votre couac avec Christine Defraigne ?
Ph.D. C’est un fait. Mais je crois vraiment que Christine a un rôle de premier plan à jouer au MR liégeois. Elle fait un travail de parle- mentaire remarquable : elle est tenace et sait fouiller dans les dossiers. Maintenant, le management d’une équipe n’est pas forcément son point fort.

L'analyse.

Dès lors, que peut-on conclure de cette interview croisée? Plusieurs points, dont un ressort directement: l'isolement de Christine Defraigne au sein des libéraux liégeois. Mais est-ce vraiment une surprise? Si on se penche purement sur les faits, on ne peut que constater que la mise en retrait se poursuit pour celle qui est également cheffe de groupe MR au conseil communal liégeois. Après avoir manqué d’entrer dans la coalition à la Ville, elle a cédé la présidence du MR de Liège-Ville à Gilles Foret. Principal – et sans doute seul – relais de Charles Michel en terre liégeoise, elle est donc plus isolée que jamais en interne. Certes, Philippe Dodrimont nous a déclaré publiquement qu’il souhaitait bel et bien qu’elle soit tête de liste à la Région. Et Katty Firquet de souligner qua sa vision était triangulaire, entre Dodrimont/Firquet-Foret-Defraigne. Mais l’objectif des réformateurs liégeois peut apparaître comme étant le suivant: cantonner Christine Defraigne à un rôle de parlementaire. À la Région wallonne en l’occurrence, où son attention pour les dossiers liégeois n'est plus à démontrer. Cela aussi, c'est à souligner. Au passage, vous aurez remarqué l'avertissement de Philippe Dodrimont quant à la communication intempestive de certains. Devinez qui est visé... Bref, tout n’est pas encore réglé chez les bleus et les vieilles rengaines de l’époque Reynders vs. Michel sont toujours bien présentes.

Photo: Katty Firquet et Philippe Dodrimont, le duo à la tête des libéraux liégeois. (Crédit: Sophie Kip)

Rédigé par Gaspard Grosjean

Publié dans #Liège, #MR, #Politique

Commenter cet article