Projet de ville à Liège: réelle démarche participative ou coup de comm' ?

Publié le 7 Mars 2013

Projet de ville à Liège: réelle démarche participative ou coup de comm' ?

C'est devenu une tradition en Cité ardente: la Ville de Liège demande à ses habitants de donner leur avis et leurs priorités pour guider sa politique. D'ailleurs, il faut souligner le côté unique de la chose: c'est le seul cas à l’échelle des grandes villes du royaume.Du côté du collège, on se félicite bien sûr d'une telle chose, soulignant que c'est la possibilité pour les Liégeois d'influencer de manière concrète les futures actions des autorités communales. Mais du côté de l'opposition, principalement du MR et du PTB+, on parle plutôt de "vide absolu" voire de "coup de comm' ".

Après les premières expériences de 2003 et de 2007, Liège récidive donc avec sa "consultation populaire", en demandant aux Liégeois de se prononcer sur les politiques à mettre en place via un questionnaire ou un formulaire en ligne. Pour le bourgmestre Willy Demeyer, c'est là la preuve d'une volonté de prendre les priorités des gens en compte. "Ce n’est pas parce qu’on a été élu et qu’on est majoritaire, qu’on connaît tout, souligne le bourgmestre Willy Demeyer. On doit sans cesse rester à l’écoute de l’opposition et de la population."

Dans les faits, chaque Liégeois aura jusqu’au 7 avril pour lire la brochure qui lui présente 12 thèmes de développement de la ville (sécurité, propreté, mobilité, sport, culture…) et les 114 actions prioritaires définies par le collège échevinal (davantage de police de proximité, lutter contre les incivilités, réussir le retour du tram…)

Ensuite, il devra cocher parmi ces 114 actions (trois par thème), celles qu’il désire voir accomplie en priorité. Et Willy Demeyer d'assurer que leur avis sera pris en compte! "Tous les questionnaires seront dépouillés."

En 2003, 3900 questionnaires avaient été rentrés. En 2007, 4300. La ville en espère encore pus cette fois-ci. "Car plus il y aura de réponses, plus elles seront significatives et leur poids sera important, reprend le bourgmestre. À cet égard, les Liégeois peuvent renvoyer gratuitement leur questionnaire par la poste, ou le remplir en ligne sur le site de la ville."

La synthèse de tous ces avis de la population sera exposée dans ce nouveau Projet de Ville 2012-2022 au conseil communal fin mai, en même temps que le budget et la "vraie" déclaration de politique générale. 2022 n'étant pas une date choisie au hasard. "C'est la date retenue par la Région wallonne pour fixer son horizon. Une date qui correspond également avec la fin des transferts Nord-Sud prévue avec la Flandre", poursuit le bourgmestre PS de la Cité ardente.

Un côté positif que ne partage pas l'opposition. Loin de là, même. Christine Defraigne, la cheffe de groupe MR au conseil, torpille ce projet: "Après avoir cadenassé le débat lors du conseil du 25 février, le Collège fait sa pub dans ce document de 48 pages, non-communiqué préalablement aux conseillers de l’opposition. Cela devient une habitude." Et de poursuivre: "Elle manque d'éléments concrets.Un exemple parmi d’autres: "Lutter contre les surfaces commerciales vides". Oui, mais comment? Avec quels moyens? Sans doute que le Collège ne le sait-il pas lui-même!"

Le PTB a réagit également. " En tant que parti qui prône une démocratie participative, nous saluons bien évidemment le principe. Mais ça ne nous empêche pas de dénoncer cette opération de communication déguisée", souligne Raoul Hedebouw. Ce dernier poursuit: " Sur ces 48 pages, on a intercalé un formulaire de 3 petites pages et demie pour être bien sûr que le citoyen lira bien les textes de vision du collège pour entrer dans le moule!" Raoul Hedebouw rappelle d'ailleurs que le PTB avait voté contre les budgets nécessaires à ces brochures: "Son contenu n'était pas soumis au conseil communal et nous avions prédit que ça serait une énième opération de comm' de la part du collège!"

Bref, on est là dans une logique de majorité contre opposition, sans réelle surprise.

Rédigé par Gaspard Grosjean

Publié dans #PS, #PTB, #MR, #Liège

Commenter cet article