Voici les politiques liégeois les plus influents sur les réseaux sociaux

Publié le 11 Mars 2013

Les réseaux sociaux font partie intégrante du paysage à l’heure actuelle. Ils sont très vite devenus des moyens de communication nouveaux et même quasiment incontournables. Les élus politiques, quel que soit leur niveau, sont tous présents sur une grande interface au minimum, que ce soit Facebook, Twitter ou même les deux, pour ne citer que les plus populaires. Le site internet Klout a mis en place un système de mesure de l’influence que génère cette activité sur les différents réseaux sociaux.

Il y a bien sûr les politiques qui sont de grands adeptes de ces réseaux. Pour leur communication, il est tout simplement impensable de ne pas avoir un site internet et une page ou un profil Facebook. C’est même le minimum minimorum. Le nouvel outil en vogue du moment étant Twitter.

Toutes catégories confondues, c’est Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB+ et conseiller communal à Liège, qui trône sur la première marche du podium. Il est à égalité avec le conseiller communal de Vega François Schreuer, mais ce dernier est présent sur plus d’interfaces. "À titre personnel, je me suis concentré sur les deux réseaux les plus populaires, à savoir Facebook et Twitter. Et ce afin que ça soit la réflexion politique qui prime avant tout. Tantôt avec un trait humoristique, tantôt plus sérieusement", confie Raoul Hedebouw. Ce dernier prône d’ailleurs ardemment l’utilisa- tion des réseaux sociaux : "Un parti comme le PTB recherche vraiment cette interactivité. Prenons l’exemple de Facebook ; c’est un outil démocratique que chacun peut utiliser. Il est alors facile d’être interpellé par les citoyens, de leur répondre ou encore de lancer un vrai débat de fond." Et de donner un exemple concret de ce que peut engendrer les réseaux sociaux: "Lorsque la Ville a pris la décision de n'accorder qu'un demi-panneau au PTB pour les élections communales, nous avons fait notre action "demi-panneau, demi-affiche". Et grâce à cette communication sur les réseaux sociaux, on a eu entre 250 et 300 personnes qui sont physiquement venues à nos locaux pour venir chercher cette fameuse demi-affiche. Preuve que cela peut interpeller et susciter débats et réactions."

Pour son homologue de Vega, François Schreuer, il est impensable de se passer de ces nouveaux outils de communication. "Dans mon cas, où je suis le seul représentant de ma formation politique, les réseaux sociaux sont nécessaires pour communiquer, d’autant que nous avons clairement moins de moyens que les partis dits traditionnels", explique le seul élu des Verts et à Gauche au conseil communal liégeois. Il est par ailleurs étonnant que certaines pointures politiques liégeoises n’aient pas encore embrayé sur Twitter. "Je ne comprends pas comment Willy Demeyer n’a pas de compte. Ou encore, au niveau régional, Philippe Henry. Cela ne pourrait être que positif pour les débats et ça facilite les interpellations de la part de la population et les réponses à apporter", poursuit François Schreuer.

Un pas qu’a, par exemple, franchi Jean-Claude Marcourt, qui tweete aussi bien dans le cadre de ses fonctions ministérielles que dans son cos- tume de chef de groupe PS au conseil communal liégeois. On est donc là dans une optique d’une utilisation politique des réseaux sociaux. Et cela marche puisque les partages, réactions, interpellation font grimper le score Klout.

Pour le MR, ce sont les conseillers liégeois Diana Nikolic et Michel Péters qui sont au "top".

L'écologiste Bénédicte Heindrichs utilise évidemment les deux réseaux les plus populaires, essentiellement pour partager ses réflexions politiques ou encore faire la "publicité" d'actualités liées à sa formation politique.

Avouons cependant que tous les "influents" des réseaux sociaux ne partagent pas toujours des choses d’un grand intérêt. Précisons également ici qu'il s'agit évidemment d'un classement non-exhaustif.

Voici également les scores de quelques autres politiques bien connus outre ceux mentionnés ci-dessus.

Hassan Bousetta - PS - 55

Anne Delvaux - cdH - 41

Jacky Morael - Ecolo - 41

Christie Morreale - PS - 49

Julie Fernandez Fernandez - PS - 48

Frédéric Daerden - PS - 49

Et enfin, mentionnons l'excellent score du conseiller communal liégeois Écolo Quentin le Bussy qui a un score de 63 mais ne figurait pas dans notre sélection initiale.

N.B.: Un dossier plus large englobant tous les Liégeois est à lire dans La Meuse de ce 11 mars.

Voici les politiques liégeois les plus influents sur les réseaux sociaux

Rédigé par Gaspard Grosjean

Publié dans #Liège, #Politique, #PS, #MR, #Ecolo, #PTB, #cdH, #Vega

Commenter cet article

CocoBarella 28/03/2013 15:39

Bonjour,
L'influence en politique, la vraie, comme chacun sait n'a rien à voir avec un quelconque score de klout ou n'importe quoi d'autre sur les réseaux sociaux. Etre visible (un égotrip surtout ...) c'est une chose, avoir le message gagnant voire le pouvoir de rallier un consensus autour d'une idée (de préférence intelligente, profonde et dans l'intérêt des citoyens pas contre eux) qui votée devient loi et change la vie des gens, en est une autre ...