Les USC d'Ans et de St-Nicolas toujours sous tutelle à cause du cas Birol

Publié le 3 Mars 2013

Les USC d'Ans et de St-Nicolas toujours sous tutelle à cause du cas Birol

La vie n’est toujours pas un long fleuve tranquille chez les socialistes saint-niclausiens. En cause? Le cas de Birol Cokgezen, encore et toujours. Du coup, cela a des conséquences sur l’USC d’Ans! En effet, la tutelle sur cette dernière devait prendre fin alors que celle sur l’USC de Saint-Nicolas devait, elle continuer. Du coup, pour ne pas en cibler une, on prolonge les deux! Un beau mic-mac dont se serait sans doute bien passé la Fédé...

Depuis le clash Moreau-Daerden à Ans, l’USC locale est sous la tutelle de la Fédération liégeoise du Parti socialiste. Mais depuis, tout est rentré dans l’ordre, les querelles entre les clans «Moreau» et «Daerden» sont terminées, du moins en apparence. Plus aucune raison d’être sous tutelle, donc. A partir de là, il était alors logiquement prévu de lever la tutelle et de désigner des instances locales réelles.

Mais la situation n’est pas aussi simple qu’elle n’y paraît. Car en réalité, le sort de l’USC d’Ans est lié à celui de... Saint-Nicolas! Dans les faits, les tutelles devaient se lever en même temps, ou quasiment, puisque le cas Birol était censé être réglé. Ce dernier, ancien chauffeur de Michel Daerden et éphémère bourgmestre de Saint-Nicolas, devait prendre la présidence des logements sociaux de Saint-Nicolas. Apparemment, l’accord était sur la table et l’on pouvait à nouveau envisager l’avenir «sereinement» du côté du PS saint-niclausien. Mais selon nos informations, les élus socialistes de la commune ont fait volte-face et rechigneraient largement à laisser les logements sociaux à Birol Cokgezen. Ce dernier n’est en effet soutenu par aucun des deux clans socialistes<UN>: ni par le bourgmestre Jacques Heleven, ni par le duo des échevins Maes-Ceccato. Dire que la situation est tendue est un euphémisme.

Du coup, il n’y a pas d’autre choix que de prolonger la tutelle sur l’USC de Saint-Nicolas le temps de trouver un compromis acceptable et accepté par les différentes parties. Et c’est là que cela touche l’USC ansoise. «Pour ne pas focaliser l’attention sur Saint-Nicolas uniquement, le président de la Fédé (à savoir Willy Demeyer, N.D.L.R.) a demandé que l’on prolonge aussi la tutelle sur Ans de quelques semaines, afin que l’on ne pense pas que seul Saint-Nicolas bloque», confie un ténor du PS liégeois.

Dès lors, sans un arrangement sur le cas Birol, les tutelles sur les Unions socialistes communales d’Ans et de Saint-Nicolas ne seront pas levées. Mais la date limite de fin avril est cependant sur la table. «Il va y avoir fin mars les élections dans les différentes USC afin de désigner les présidents et les membres des instances locales. Il est donc convenu de voter également dans ces communes et la tutelle sera levée sur Ans et Saint-Nicolas via l’installation des nouveaux élus», poursuit-on du côté socialiste.

Bref, au sein des USC de ces deux communes, ce sont les prolongations. L’une les provoque, tandis que l’autre les subit.

Notons également qu’à Ans, c’est vraisemblablement Francis Dupont qui sera président de l’USC, sa candidature recueillant le consensus de chacun.

Rédigé par Gaspard Grosjean

Publié dans #Politique, #PS

Commenter cet article

walcon 03/03/2013 12:33

une verol qui a profité du systeme client Ps et dire qu il est inculte immoral et completement debil enfin le symbol du PS liegeois et sa mediocrité vraiment surrealiste qu un con pareil bloc tt merci Daerden